Descrizione


Magnocaricetalia Pignatti 1953

Gpts palustres pauspécifiques d'hélophytes graminiformes méso- à eutrophiles, hautes de 0,5 à 2 m, ordmt dominés par les genres Carex ou Phragmites, plus rarement Calamagrostis canescens, Iris pseudoacorus. Ils présentent un aspect très homogène, parfois structuré en touradons. La composition floristique est caractérisée par la présence plus ou moins constante de Carex acutiformis, C. paniculata, Galium palustre, Lycopus europaeus et Lysimachia vulgaris qui y présentent leur optimum de développement. Calliergonella cuspidata, Caltha palustris, Filipendula ulmaria, Lythrum salicaria et Phragmites australis sont régulièrement présents. Les hydrophytes sont absentes. Essentiellement composé de particules fines (argiles), le sol est riche à moyennement riche en éléments nutritifs, de nature organique ou minérale. Il est engorgé et anoxique tout au long de l'année à faible profondeur (ordmt en deçà de 0,2 à 0,3 m), inondé en hiver et lors des crues. L'inondation est moins prolongée (de 0 à 25 semaines) que dans les roselières aquatiques ou leurs stades pionniers associés (Phragmitetalia). D'un point de vue dynamique, ces unités font suite aux roselières aquatiques dans la succession des ceintures de végétations. Elles évoluent en prairies humides (Molinietalia) en cas d'atterrissement ou d'intensification (drainage et amendements). Historiquement, régulièrement fauchées pour la production de litière, elles le sont actuellement davantage pour des raisons conservatoires. Majoritairement de nature anthropogène, elles se reboisent en cas d'arrêt de la fauche. Etages plan.-mont. (subalp. inf.).

. .

Lista delle specie



NESSUNA INFORMAZIONE


.