Descrizione


Nitelletum hyalinae Corillion 1949

Syn. : Nitelletum hyalinae Golub, Losev et Mirkin 1991 (art. 31).

Gpt dense, ras à peu élevé (h = 0,05-0,25 m), vert-clair, mucilagineux au sommet, dominé par Nitella hyalina ; des eaux stagnantes, claires, oligo-mésotrophes, neutres (pH = 6,5-7,3), voire légèrement alcalines ; sur substrat limoneux à sableux, peu calcaire. Gpt héliophile des bordures plates d'étangs ou lacs sableux soumises à un fort réchauffement, qui s'exondent en fin d'été, jusqu'à 1 m de profondeur. Du fait de sa relative tolérance vis-à-vis de l'alcalinité des eaux, ce gpt peut entrer en contact avec des gpts d'eaux alcalines permanentes (Magnocharetum tomentosae, Magnocharetum hispidae). Nitella hyalina est actuellement disparue de Suisse, elle colonisait autrefois quelques stations des bordures des lacs Léman, de Constance et de Zürich. Ce taxon cosmopolite est assez courant ailleurs en Europe et en Asie, et peut donc réapparaitre en Suisse en cas de création de biotopes favorables. Etages plan.-coll.

. .

Lista delle specie


Frequenza / Dominanza Nome scientifico Nome italiano
V Nitella hyalina (DC.) C. Agardh
II Chara braunii Gmelin
Chara braunii C. C. Gmel.
  • Legenda
    cCH
    aF
    oCH
    oDi
    alCHd
    alCH
    alDi
    ssalCH
    ssalDi
    aCHd
    aCH
    aDi
    CH
    Di
    rCH
    hs
    w
    V
    IV
    III
    II
    I
    5
    4
    3
    2
    1
    +
    xxx
    xx
    x
.