Fermer
< Retour

Chaque image compte!

Pourquoi photographier ?

Les photos témoins liées à vos observations sont très précieuses ! Ces images sont essentielles pour la validation, par exemple lorsqu'une espèce est trouvée pour la première fois dans une région, elles documentent la phénologie et aident à améliorer la base de données photos (utile par exemple dans le futur pour l’identification automatique par reconnaissance d’images).

Quand photographier ?

Principe de base : enregistrer autant d’observations que possible - prendre autant de photos que possible ! Chaque observation et chaque photo sont précieuses et souhaitées.

Pour quelles espèces une photo doit toujours être jointe :

  • Espèces signalées pour la première fois dans une région
  • Espèces souvent confondues (photographiez les caractéristiques importantes pour l'identification)
  • Espèces rares et menacées
  • Espèces pour lesquelles la détermination n'est pas certaine à 100 % (veuillez indiquer dans le champ Certitude de l'identification : "Identification incertaine")

Comment ajouter des photos à une observation:
- dans le Carnet en ligne
- dans FlorApp

 

Plantago lanceolata, concours photo 2020, © Patrick Patthey

 

Arctium tomentosum, concours photo 2020, © Hansjörg Schlaepfer

 

Conseils et astuces pour photographier

Parfois, il n’est pas évident de photographier une espèce, les téléphones portables, surtout les plus anciens, focalisant sur l’arrièreplan plutôt que sur l’espèce signalée. Photographier un jonc fi liforme ou une herbe délicate ? Ce qui hier était mission impossible avec un smartphone, est aujourd’hui facilité grâce aux conseils et astuces suivants.

  • Attention à la mise au point : Focalisez sur la plante observée (et non sur le fond) et surtout sur les caractéristiques importantes.

  • Verrouiller la mise au point : de nombreux smartphones vous permettent de verrouiller la mise au point, généralement en appuyant plus ou moins longtemps sur l'écran à l’endroit désiré. Dans les cas difficiles, faites la mise au point sur un objet plus grand à la même distance que la plante, verrouiller la mise au point, puis cadrez sur la plante et prenez la photo

 

 

  • Arrière-plan neutre : la mise au point est plus facile avec un fond uniforme (carton gris, ciel, etc.).

 

  • Des mains stables : poser les coudes au sol permet d'obtenir des images plus nettes.

  • Pas de vue plongeante : photographier de côté, de sorte que tiges, feuilles et fleurs/fruits soient bien visibles.

 

  • Objectif macro : un objectif macro adapté au smartphone permet d’agrandir les petits détails et améliore généralement la mise au point de la plante au premier plan. Méfiez-vous cependant des accessoires bon marché, car il y a de grandes différences de qualité !

Exemple d'un objectif macro pour smartphone

 

  • Plusieurs photos : une seule photo ne montre généralement pas tous les éléments importants.

  • Bon éclairage : pour éviter tout flou, utilisez un flash s'il y a peu de lumière ambiante.

  • Considération : dans les habitats sensibles, évitez de causer des dommages inutiles en piétinant ou écrasant la végétation.

 

Papaver aurantiacum, concours photo 2020, © Vincent Guerra

Projet COMECO

 

Combiner l’intelligence artificielle, la modélisation écologique et les caractéristiques morphologiques des plantes pour développer un outil d'identification de la flore de Suisse

 

Les progrès technologiques récents ont permis l'apparition d'applications mobiles conviviales aidant les amateurs à identifier des espèces à partir de leurs images. Si ces applications fonctionnent souvent bien, elles ont toujours de la peine à identifier correctement les espèces rares ou celles appartenant à des groupes d'espèces morphologiquement très similaires. Ainsi, de nombreuses espèces de plantes suisses ne sont pas bien reconnues par les applications actuelles.

Le projet COMECO désire combler cette lacune en :

  • Augmentant le nombre d’images disponibles pour les espèces de Suisse
  • Utilisant le potentiel de modèle de distribution spatiale
  • Combinant des informations sur des caractères morphologiques discriminants

Si la reconnaissance automatique des images constitue l’élément central de ce projet, il compte aller plus loin en combinant l’apport de la modélisation écologique et d’informations morphologiques. Grâce à ce projet, Info Flora espère améliorer la validation des données, mais aussi fournir un outil d’identification accessible dans FlorApp.

Les résultats de ce projet profiteront à tous : aussi bien au botaniste débutant en l’aidant à identifier des espèces communes, qu’à l’expert en lui confirmant ses déterminations et en l’aidant à valider les milliers de nouvelles observations arrivant sans cesse dans la base de données.

Résultats préliminaires : à mi mai 2021, près de 1'700 espèces sont reconnues avec succès sur la base d’une image associée à une observation

Vous pouvez nous aider ! En ajoutant des images à vos observations (via FlorApp ou le Carnet en ligne), vous participez à améliorer les résultats. Vos images sont tout particulièrement utiles pour les espèces qui ne sont pas encore bien reconnues automatiquement. Pour vous rendre attentif aux espèces où des photos supplémentaires seront les plus utiles, nous avons préparé des listes à imprimer. Des messages devraient aussi apparaître prochainement dans FlorApp pour vous inciter à ajouter une ou plusieurs photos à vos observations.

Liste des 300 espèces prioritaires pour 2021

Liste d’espèces prioritaires élargies (utiles pour ceux qui désireraient trier la liste)

 

plus d’informations sur le projet COMECO (site web du WSL)