Description


Calthion palustris Tx. 1937

Syn. : Calthenion (Tx. 1937) Balátová-Tulácková 1978

Gpts des prairies humides et mégaphorbiaies inondables collinéo-montagnardes eutrophes, à végétation luxuriante dominée par les dicotylédonnes herbacées, Juncus effusus ou Scirpus sylvaticus et caractérisée par la présence de Caltha palustris, Crepis paludosa, Epilobium palustre, Lotus pedunculatus, Myosotis scorpioides et Ranunculus aconitifolius ; les graminées jouent un rôle secondaire. Le cortège floristique est très homogène et marqué par la dominance d'une espèce à son optimum écologique. Riche en argiles et limons, parfois en tourbe, le sol de type pseudogley ou gley présente une humidité variable en surface : non saturé en été dans sa frange supérieure (~ 20 cm - l'humidité est plus ou moins permanente à 40 cm), il est souvent temporairement inondé lors des autres saisons. Il bénéficie d'apports réguliers de nutriments (déjections, apports hydriques et gravitaires). La teneur en humus est variable. La minéralisation est facilitée par l'aération de la frange supérieure du sol (faibles pertes par dénitrification) et permet des productions parfois élevées. Variant de 2 à 9 T. m.s./ha/an, elles sont analogues aux prairies de fauches mésophiles à altitude comparable. La valeur fourragère est cependant plus faible du fait de la faible proportion des graminées. Pâturés ou fauchés (1 cycle estival + 1 automnal), parfois irrégulièrement, ils évoluent rapidement vers des stades arbustifs structurés par Salix cinerea ou S. pentandra en cas d'abandon. Régulièrement au contact des bas-marais (Caricion nigrae ou Caricion davallianae), de prairies maigres humides (Molinion) ou de prairies mésophiles (Arrhenatheretalia), ils peuvent former des mosaiques avec ces derniers. Etages coll.-mont. (subalp. inf).

. .

Liste des espèces



PAS D'INFORMATION


.