Description


Urtico dioïcis-Phragmitetum australis Passarge 1999

Syn. : Phragmites communis - Röhricht Knapp et Stoffers 1962 ; Calystegio sepium-Phragmitetum australis (von Soó 1927) Royer, Thévenin et Didier in Royer, Felzines, Misset et Thévenin 2006.

Roselière terrestre ou pseudoroselière dominée par Phragmites australis, formant régulièrement des populations monospécifiques, souvent denses et hautes, parfois associées à Phalaris arundinacea, en secteurs alluviaux ou marécageux en phase finale d'atterrissement. La hauteur du roseau atteint régulièrement 3 m. Le sol est ordmt argileux, riche en humus, temporairement inondé et oxygéné l'été. L'abaissement estival de la nappe permet une minéralisation de la matière organique en surface libérant d'importantes quantités de nutriments. Il induit l'implantation d'espèces rhizomateuses rudérales nitrophiles non aquatiques à fort dynamisme dans les zones perturbées (notamment par les sangliers) tq Solidago gigantea, Symphytum officinale, Urtica dioica ; souvent au contact des saulaies blanches (Salicetum albae) ou cendrée (Frangulo-Salicetum cinereae), que cette roselière précède dans la série de végétation ; au contact des marais à grandes laiches (Magnocaricetalia) et des phalaridaies (Phalaridion arundinaceae) au sein duquel elle pourrait également être classée. Etages plan.-coll. (mont.).

. .

Liste des espèces



PAS D'INFORMATION


.