Images pour la Liste Rouge 2016

La galerie présente des espèces de ces différentes catégories:

  • espèces toujours menacées (espèces déja menacées dans la dernière Liste Rouge de 2002)
  • espèces éteintes ou disparues
  • espèces désormais menacées (espèces non menacées dans la dernière Liste Rouge de 2002)
  • espèces moins menacées (espèces déjà menacées dans la dernière Liste Rouge de 2002)

Pour d'autres espèces ou pour des imges de haute resolution veuillez contacter info@infoflora.ch

 

Espèces toujours menacées

La tulipe méridionale (Tulipa sylvestris subsp. australis) dans une pelouse sèche du Valais. Cette jolie tulipe souffre de l'eutrophisation et a été évaluée «vulnérable (VU)» en raison de sa régression en Suisse.
VU (2002) > VU (2016)
© Info Flora, Adrian Möhl

 


Le glaïeul des marais (Gladiolus palustris) est une espèce typique des prairies à molinie. Cet habitat est devenu très rare et ce glaïeul a beaucoup régressé.
EN (2002) > EN (2016)
© Info Flora, Christophe Bornand

 

La morène (Hydrocharis morsus-ranae) est une espèce fortement menacée. C’est un représentant typique pour la classe de milieux qui compte un grand nombre d’espèces menacées.
EN (2002) > EN (2016)
© Info Flora, Adrian Möhl

 

L’étoile jaune des rochers (Gagea saxatilis) est une espèce très précoce. Comme elle ne pousse que dans les steppes, elle reste menacée à cause de la régression de son milieu.
VU (2002) > VU (2016)
© Info Flora, Christophe Bornand

 


Le saxifrage bouc (Saxifraga hirculus) n’est plus présent actuellement que dans une localité et est par conséquent considéré comme proche de l’extinction (CR). L’espèce était autrefois attestée dans plusieurs sites du Jura, du canton de Vaud et de Suisse centrale. Grâce à des mesures de protection ciblées, elle a pu se maintenir dans sa dernière localité.
EN (2002) > CR (2016)
© Info Flora, Christophe Bornand

 

Espèces éteintes ou disparues

Autrefois, on pouvait trouver l’orchis à fleurs lâches (Orchis laxiflora) dans les prairies maigres du sud du Tessin. Malgré un grand effort de recherche on n’a plus pu trouver cette espèce et on pense qu’elle a disparu de Suisse.
CR (2002) > CR(PE) (2016)
© Info Flora, Stefan Eggenberg

 

La pulicaire commune (Pulicaria vulgaris) a été assez répandue en Suisse autrefois dans des milieux humides. Comme on ne l’a plus retrouvé depuis des nombreuses années, on doit admettre que cette espèce est éteinte pour la Suisse.
RE (2002) > RE (2016)
© Info Flora, Adrian Möhl

 

 

Espèces désormais menacées

La gentiane d’Allemagne (Gentiana germanica) est une plantes des prairies maigres. Comme de nombreuses espèces de ce milieu naturel, ses populations n’ont cessé de diminué au cours des dernières années. Elle est désormais considérée menacée.
NT (2002) > VU (2016)
© Info Flora, Christophe Bornand

 

Le tamarin d’Allemagne (Myricaria germanica) était autrefois répandu le long de toutes les rivières de Suisse. Le manque de dynamique naturelle des cours d’eau est la cause de sa forte régression.
NT (2002) > VU (2016)
© Info Flora, Stefan Eggenberg

En Suisse, le Centranthe à feuilles étroites (Centranthus angustifolius) est cantonné au Jura où il colonise les éboulis calcaires chauds. La population s’est réduite presque de moitié ces dernières années et plusieurs des sous-populations autrefois les plus importantes sont aujourd’hui proches de l’extinction. L’espèce souffre de la pâture permanente par les chamois – introduits dans le Jura au cours des années 1960 – et seuls quelques rares individus parviennent à fructifier. Si des mesures de protection ne sont pas prises, le recul de l’espèce va se poursuivre. Celle-ci est aujourd’hui considérée comme en danger (EN).
NT (2002) > EN (2016
© Info Flora, Michael Jutzi

 

Espèces moins menacées

La molène blattaire (Verbascum blattaria) est une espèce de l’Europe méridionale. Il est possible qu’on trouve cette espèce plus souvent à cause du réchauffement climatique.
EN (2002) > NT (2016)
© Info Flora, Adrian Möhl

L’isopyre commun (Isopyrum thalictroides) n’est présent naturellement en Suisse que dans la région genevoise, où sa situation a commencé à se stabiliser ces dernières années à un faible niveau. Les populations étant de petites tailles, l’espèce est encore considérée comme vulnérable (VU).
EN (2002) > VU (2016)
© Info Flora, Adrian Möhl