Synthèse

Description de l'espèce

Plante de petite taille (10 à 20 cm de hauteur), gracile et souple. Diamètre de l’axe : 0,3 - 0,5 mm. Entre-nœuds : 3 - 4 cm. Cortication : absente. Acicules : absentes. Stipulodes : Aucun. Verticilles : constitué de 5 à 6 rameaux chacun ; chaque verticille développe généralement 1 à 2 (3) axes latéraux. Rameaux (phylloïdes) : chaque rameau est divisé 1 à 3 fois en 2 à 5 rayons (dactyles). Les rameaux stériles font jusqu’à 1 - 1,5 cm de long, les fertiles sont parfois plus courts (0,2 - 1,5 cm de long). Les dactyles terminaux sont bi- ou tricellulaires à cellule terminale courte, conique, à extrémité aiguë, non mucronée. Monoïque. Gamétanges : mâles et femelles conjoints ou disjoints, insérés à chaque bifurcation des rameaux ; sans mucilage. Anthéridie : solitaire, petite, diamètre entre 0,15 et 0,3 mm, orange. Oogone : solitaire, longueur 0,3 - 0,5 mm, largeur 0,2 - 0,35 mm. Oospore : brun foncé à noirâtre lorsqu’elle est humide et dorée-nacrée lorsqu’elle est sèche (changement de couleur indiquant la nature spongieuse de la membrane), aplatie dorso-ventralement, longueur 0,25 - 0,35 mm, largeur 0,2 - 0,3 mm, 5 - 7 crêtes spiralées ailées et membrane externe fibreuse-spongieuse. Bulbilles : absentes.

Phénologie

Elle peut être annuelle ou pérenne dans les étangs de plaine. Elle y germe et fructifie surtout à partir de mai et/ou en automne, produisant régulièrement de nombreux oospores mûres entre juin et novembre. Dans les milieux froids d’altitude, elle est pérenne mais fructifie peu.

Confusion possible

Nitella gracilis fait partie des espèces de Nitella dont les derniers dactyles sont pluricellaires (Arthrodactylae). Polymorphe, elle peut être confondue avec N. mucronata et N. confervacea. Cette dernière a d’ailleurs été anciennement désignée comme une variété de N. gracilis. N. confervacea s’en distingue par sa taille généralement plus petite, ses dactyles terminaux toujours bicellulaires (jamais tricellulaires), la position des gamétanges uniquement à la première bifurcation, et ses têtes fertiles contractées au sommet de la plante. N. mucronata est ordinairement plus robuste que N. gracilis, ses dactyles sont mucronés et la membrane de ses oospores est non spongieuse-réticulée. Elle en outre beaucoup plus tolérante vis-à-vis de la trophie et de la teneur en calcaire des eaux.

Milieux et répartition suisse

L’espèce se maintient depuis plusieurs années à plus de 2400 m d’altitude dans les Grisons (col de la Bernina et Val Viola), ainsi qu’en plaine dans un étang forestier zurichois (Thalheim an der Thur) et dans un bas-marais genevois (Gy). Dans ce dernier, Nitella gracilis apparait les années qui suivent un assèchement. Elle a fait récemment une brève apparition dans deux plans d’eau genevois (un étang urbain en centre-ville et un au sein d’un bas-marais à Jussy).
L’espèce était autrefois présente dans trois stations de la région zurichoise (Neerach, Regensdorf, Zurich).

Distribution générale

Cosmopolite.
.

Carte de distribution

Simple

Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Avant et après l'année pivot

Avancée

Couleur des symboles
Observations validées
Observations en cours de validation
Occurrence provenant de l'Atlas Welten & Sutter (1982) et de ses suppléments (1984, 1994) sans observation dans la base de données Info Flora
Forme des symboles
Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Indigène
Réintroduit
Introduit / naturalisé / subspontané / échappé
Incertain / douteux

Nombre d'observations

Moins d'observations que le seuil
Autant ou plus d'observations que le seuil

Nomenclature

Nom vernaculaire

Deutscher Name:
Zierliche Glanzleuchteralge
Nom français:
--
Nome italiano:
--

Statut

Statut national selon Liste Rouge 2012

Statut UICN:   En danger

LC: Non menacé

Informations complémentaires

Critères UICN: --

  • Légende
    EXéteint au niveau mondial (Extinct)
    REéteint au niveau régional, resp. éteint en Suisse (Regionally Extinct)
    CR(PE)disparu, vraisemblablement éteint en Suisse (Critically Endangered, Probably Extinct)
    CRau bord de l’extinction (Critically Endangered)
    ENen danger (Endangered)
    VUvulnérable (Vulnerable)
    NTpotentiellement menacé (Near Threatened)
    LCnon menacé (Least Concern)

Liste des espèces menacées UICN (Walter & Gillett 1997)

Non

Statut selon la Liste des espèces prioritaires au niveau national

Priorité nationale 3 - Priorité nationale moyenne
Nécessité de prendre des mesures 2 - Il est absolument nécessaire de prendre des mesures
Responsabilité internationale 1 - Faible
Nécessité de surveiller les populations 2 - Surveillance nécessaire

Protection légale

Internationale (Convention de Berne) Non
Cantonale--
Suisse --

Écologie

Dans les bas-marais, étangs forestiers ou petits lacs d’altitude, aux eaux froides, stagnantes ou temporaires, peu profondes (jusqu’à 1 m), oligotrophes et parfois méso-eutrophes, acides ou neutres (pH = (5) 6 - 7), très peu calcaires, sur substrat argileux à tourbeux.

Milieux

Milieux Phytosuisse (Prunier et al. 2017)

Espèces caractéristiques I.1.1.1.1 - Nitelletum gracilis

Milieux Delarze & al. 2015

Espèces caractéristiques 1.1.1 - Eau avec végétation immergée non vasculaire (Charion)

gras Espèces dominantes et influençant souvent la physionomie
Espèces caractéristiques Espèces caractéristiques
Espèce moins strictement inféodée Espèce moins strictement inféodée

Mesures

Menaces

Mesures de gestion

Disparition des habitats

Recréer des plans d’eau alimentés par des eaux pauvres en calcium (eau de pluie notamment) dans les zones boisées ou dans les marais partiellement ombragés, de préférence à proximité des stations actuelles et plus anciennes pour favoriser la survie de l’espèce.

Températures de l'eau élevées

Creuser de nouvelles mares et étangs de taille et de profondeur diverses, qui s’assèchent complètement ou en partie (de ces conditions diverses découlera une temporalité des assèchements naturellement diversifiée ; pour les moins profonds tous les étés, pour d’autres, plus profonds, seulement les années les plus chaudes et sèches par exemple.

Pénurie de milieux neufs et de stades pionniers

Aménager une zone ombragée en plantant quelques arbres et buissons pour favoriser l’implantation de l’espèce lors de la création de nouveaux plans d’eau de plaine.

Eutrophisation des eaux

Maintenir de faibles concentrations en phosphates et nitrates (oligo- à mésotrophe) en favorisant par le biais de la politique agricole, une agriculture extensive dans les bassins versants et à proximité des plans d’eau.

Manque de connaissances

Améliorer les connaissances relatives à l’écologie de l’espèce en instaurant un suivi les populations connues sur plusieurs années.
Multiplier les prospections de plans d’eau et les mares, en particulier sur les sites nouvellement créés, pour contribuer à la découverte de nouvelles stations en Suisse.