Synthèse

Description de l'espèce

Plante de taille moyenne à grande (20 à 50 cm de hauteur), plus ou moins robuste mais toujours souple. Diamètre de l’axe : 0,5 - 1,2 mm. Entre-nœuds : 4 - 9 cm . Cortication : absente. Acicules : absentes. Stipulodes : aucun. Verticilles : constitués généralement de 6 - 8 rameaux chacun. Rameaux (phylloïdes) : chaque rameau est divisés une fois en 2 à 3 dactyles, les rameaux stériles font jusqu’à 5 - 7 cm de long, les fertiles sont plus courts, entre 2 et 5 cm de long ; derniers dactyles unicellulaires à extrémité aiguë ou obtuse. Monoïque. Gamétanges : insérés à l’unique bifurcation des rameaux, mâles et femelles conjoints ou disjoints ; protandrie forte pouvant suggérer à tort que la plante est dioïque ; sans mucilage. Anthéridie : solitaire, relativement grande, diamètre 0,48 - 1 mm, orange. Oogone : solitaire, ou groupés par 2 ou 3, longueur 0,5 - 0,9 mm, largeur 0,5 - 0,8 mm. Oospore : brun foncé à noirâtre, aplatie dorso-ventralement, longueur 0,3 - 0,6 mm, largeur 0,3 - 0,5 mm, 5 - 8 crêtes largement ailées (particulièrement vers le sommet), membrane externe lisse (microscope). Bulbilles : absentes.

Phénologie

Pérenne, elle conserve intact son appareil végétatif en hiver. Elle fructifie à partir de 10°C, entre juillet et septembre-octobre.

Confusion possible

N. flexilis fait partie des espèces de Nitella dont les derniers dactyles sont unicellulaires (Anarthrodactylae). Très polymorphe, elle est facile à confondre avec N. opaca dont elle se distingue uniquement par sa monoécie. Les anthéridies se développant avant les oogones chez N. flexilis (protandrie), il est important de bien inspecter plusieurs individus pour affirmer leur caractère monoïque et les différencier avec certitude de N. opaca.

Milieux et répartition suisse

Nitella flexilis a été retrouvée en en 2006 dans le Unter Murgsee (SG) et en 2008 dans un étang situé à Vordemwald (AG) (voir fiche espèce prioritaire)
Jadis elle était présente dans les lacs de Saint-Moritz, Majeur et Lugano.

Distribution générale

Cosmopolite.
.

Carte de distribution

Simple

Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Avant et après l'année pivot

Avancée

Couleur des symboles
Observations validées
Observations en cours de validation
Occurrence provenant de l'Atlas Welten & Sutter (1982) et de ses suppléments (1984, 1994) sans observation dans la base de données Info Flora
Forme des symboles
Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Indigène
Réintroduit
Introduit / naturalisé / subspontané / échappé
Incertain / douteux

Nombre d'observations

Moins d'observations que le seuil
Autant ou plus d'observations que le seuil

Nomenclature

Nom vernaculaire

Deutscher Name:
Biegsame Glanzleuchteralge
Nom français:
--
Nome italiano:
--

Statut

Indigénat   -  -

Écologie

Dans les eaux froides stagnantes ou à courant lent, peu à très profondes (jusqu’à 15 - 20 m), oligotrophes et parfois méso-eutrophes, peu calcaires, acides ou neutres (pH = (5) 6 – 7) ; sur substrats sableux à limoneux. Il s’agit d’une characée parmi les plus rhéophile donc à rechercher aussi dans les ruisseaux, canaux et fossés.

Milieux

Milieux Phytosuisse (Prunier et al. 2017)

Espèces caractéristiques I.1.1.1.3 - Nitelletum flexilis

Milieux Delarze & al. 2015

Espèces caractéristiques 1.1.1 - Eau avec végétation immergée non vasculaire (Charion)

gras Espèces dominantes et influençant souvent la physionomie
Espèces caractéristiques Espèces caractéristiques
Espèce moins strictement inféodée Espèce moins strictement inféodée

Mesures

Menaces

Mesures de gestion

Disparition des habitats

Recréer des plans d’eau dans les localités anciennes.
Créer de nouveaux étangs à proximité de la station actuelle pour assurer la survie de l’espèce.

Températures de l'eau élevées

Protéger l’espèce des températures extrêmes en plantant un arbre ou quelques buissons dans la station ou créer de nouveaux plans d’eau légèrement ombragés à proximité.

Pénurie de milieux neufs et de stades pionniers

Creuser de nouvelles mares et étangs de taille et de profondeur diverses, qui s’assèchent complètement ou en partie (de ces conditions diverses découlera une temporalité des assèchements naturellement diversifiée ; pour les moins profonds tous les étés, pour d’autres, plus profonds, seulement les années les plus chaudes et sèches par exemple).

Eutrophisation des eaux

Maintenir de faibles concentrations en phosphates et nitrates (oligo- à mésotrophe) en favorisant par le biais de la politique agricole, une agriculture extensive dans les bassins versants et à proximité des plans d’eau.

Manque de connaissances

Améliorer les connaissances relatives à l’écologie de l’espèce en suivant la population connue.
Multiplier les prospections (suivi) sur les plans d’eau et les mares, en particulier les sites nouvellement créés, pour contribuer à la découverte de nouvelles stations en Suisse. Espèce à rechercher aussi dans les fossés, canaux et ruisseaux.