Synthèse

Description de l'espèce (Flora Helvetica 2018)

Haut. 2-10 cm. Tiges courtes, couchées-radicantes, pouvant atteindre 10 cm de long. Gén. un seul rameau dressé verticalement avec épi sporangifère terminal sans pédoncule. Feuilles sur plusieurs rangs, toutes recourbées vers le haut, longues de 4-8 mm et larges de 0,5-1 mm, à bord entier. Épi sporangifère feuillé comme les rameaux.

Période de floraison (Flora Helvetica 2018)

7-10

Milieux et répartition suisse (Flora Helvetica 2018)

Tourbières / coll.-subalp. / AN, P zones préalpines, plus rare AS et JS

Distribution mondiale (Flora Helvetica 2018)

Eurasiat., nord-amér.

Valeurs écologiques (Landolt & al. 2010)

4+w+11-532.c.2n=156
.

Carte de distribution

Simple

Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Avant et après l'année pivot

Avancée

Couleur des symboles
Observations validées
Observations en cours de validation
Occurrence provenant de l'Atlas Welten & Sutter (1982) et de ses suppléments (1984, 1994) sans observation dans la base de données Info Flora
Forme des symboles
Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Indigène
Réintroduit
Introduit / naturalisé / subspontané / échappé
Incertain / douteux

Nombre d'observations

Moins d'observations que le seuil
Autant ou plus d'observations que le seuil

Écologie

Type écologique

Chamaephyte herbacé

Milieux

Milieux Delarze & al. 2015

Espèces caractéristiques 2.2.4 - Cariçaie de transition (Caricion lasiocarpae)

gras Espèces dominantes et influençant souvent la physionomie
Espèces caractéristiques Espèces caractéristiques
Espèce moins strictement inféodée Espèce moins strictement inféodée

Valeurs écologiques d'après Landolt & al. (2010)

Facteurs du sol Facteurs du climat Tolérance à la salinité
Valeur d'humidité H -- Valeur de lumière L -- Indice de salinité --
Valeur de réaction R -- Valeur de température T --
Valeur de substances nutritives N -- Valeur de continentalité C --
  • Légende valeurs écologiques
    Valeur d'humidité H
    1très sec
    1+sec
    2moyennement sec
    2+moite
    3moyennement humide
    3+humide
    4très humide
    4+détrempé
    5submergé ou sous l'eau
    fplantes vivant dans l'eau courante
    uplantes généralement submergées
    vplantes en partie submergées, en partie flottantes
    whumidité moyennement variable (± échelle de 1-2)
    w+humidité fortement variable (échelle dépassant ± 2)
    Valeur de réaction R
    1très acide (pH 2.5-5.5)
    2acide (pH 3.5-6.5)
    3légèrement acide à neutre (pH 4.5-7.5)
    4neutre à basique (pH 5.5-8.5)
    5basique (pH 6.5->8.5)
    Valeur de substances nutritives N
    1très pauvre en nutriments
    2pauvre en nutriments
    3moyennement pauvre à moyennement riche en nutriments
    4riche en nutriments
    5très riche en nutriments à surfumé
    Tolérance à la salinité
    1halotolérant
    3halophyle
    Valeur de lumière L
    1très ombragé
    2ombragé
    3endroits éclairés
    4lumineux
    5très lumineux
    Valeur de température T
    1étages alpin à nival (à partir de la limite forestière jusqu'à la limite des neiges)
    1+étages suprasubalpin et subalpin supérieur (forêts d'arolles et de mélèzes)
    2étage subalpin (forêts de conifères sans hêtres jusqu'à la limite supérieure d'épicéas)
    2+étages subalpin inférieur et montagnard supérieur
    3étage montagnard (forêts de hêtres et de sapins blancs, dans les Alpes centrales forêts de pins sylvestres)
    3+étages montagnard inférieur et collinéen supérieur
    4étage collinéen (forêts de feuillus mixtes de chênes)
    4+endroits chauds, collinéen
    5endroits très chauds, collinéen (seulement aux endroits les plus chauds, typique de l'Europe du sud)
    Valeur de continentalité C
    1atlantique (forte humidité de l'air, très faibles variations de température, hivers doux)
    2subatlantique (forte humidité de l'air, faibles variations de température, hivers plutôt doux)
    3subatlantique à subcontinental (humidité de l'air moyenne, température variant modérément , températures d'hiver légèrement basses)
    4subcontinental (humidité de l'air faible, importantes variations de température, hivers plutôt froids)
    5continental (humidité de l'air très faible, très grandes variations de température, hivers froids)

Dépendance à l'eau

Rivières 0 - Pas de liens
Eaux calmes 1 - Habitat secondaire
Eaux souterraines 0 - Pas de liens

Nomenclature

Nom vernaculaire

Deutscher Name:
Moorbärlapp
Nom français:
Lycopode inondé
Nome italiano:
Licopodio inondato

Correspondance avec d'autres ouvrages de référence

Relation Nom Ouvrage No
=Lycopodiella inundata (L.) HolubChecklist 2017249400
=Lycopodiella inundata (L.) HolubFlora Helvetica 20019
=Lycopodiella inundata (L.) HolubFlora Helvetica 20129
=Lycopodiella inundata (L.) HolubFlora Helvetica 20189
=Lycopodiella inundata (L.) HolubIndex synonymique 1996249400
=Lycopodiella inundata (L.) HolubSISF/ISFS 2249400
=Lycopodiella inundata (L.) HolubWelten & Sutter 19822

= Taxon équivalent au taxon accepté (Checklist 2017)
< Taxon compris dans le taxon accepté (Checklist 2017)
> Taxon englobant le taxon accepté (Checklist 2017)

Statut

Indigénat   -  Indigène

Statut national selon Liste Rouge 2016

Statut UICN:   Vulnérable

LC: Non menacé

Informations complémentaires

Critères UICN: A4c; C1; C2a(i)

Statut régional selon Liste Rouge 2019

Régions biogéographiques Statut Critères UICN
Jura (JU) CRC1
Plateau (MP) ENA3c
Versant nord des Alpes (NA) VUA4c; C1; C2a(i)
Alpes centrales occidentales (WA) ENC2a(i)
Alpes centrales orientales (EA) ENC2a(i)
Versant sud des Alpes (SA) ENC2a(i)
  • Légende
    EXéteint au niveau mondial (Extinct)
    REéteint au niveau régional, resp. éteint en Suisse (Regionally Extinct)
    CR(PE)disparu, vraisemblablement éteint en Suisse (Critically Endangered, Probably Extinct)
    CRau bord de l’extinction (Critically Endangered)
    ENen danger (Endangered)
    VUvulnérable (Vulnerable)
    NTpotentiellement menacé (Near Threatened)
    LCnon menacé (Least Concern)

Liste des espèces menacées UICN (Walter & Gillett 1997)

Non

Statut selon la Liste des espèces prioritaires au niveau national

Priorité nationale 4 - Priorité nationale faible
Nécessité de prendre des mesures 1 - Il n'est pas certain qu'il soit nécessaire de prendre des mesures
Responsabilité internationale 1 - Faible
Nécessité de surveiller les populations 1 - Surveillance éventuellement nécessaire

Protection légale

Internationale (Convention de Berne) Non
NWProtection totale (29.11.2005)
TGProtection totale (01.01.2018)
Suisse --
VDProtection totale (02.03.2005)
  • Avertissement
    InfoFlora reprend, avec le plus grand soin possible, les informations sur la protection des espèces à partir des lois cantonales. Toutefois dans de nombreux cas, les espèces mentionnées ne peuvent pas être adoptées sans une interprétation de la taxonomie ou de la nomenclature. Par ailleurs, la signification précise des catégories « protection totale » et « protection partielle » varie entre les cantons.

    InfoFlora ne peut pas garantir l’exactitude et l’intégralité des informations sur le statut de protection. En cas de doutes, nous vous recommandons de consulter les lois cantonales.

Menaces et mesures

Populations restreintes et isolées

Protéger toutes les stations (micro-réserves)
Contrôler les stations régulièrement (monitoring tous les 3-5 ans)
Multiplier de manière ex-situ à partir de matériel indigène (graines), réintroduire dans des stations d'origine ou potentielles (par ex. dans des marais renaturés)
Optimiser les biotopes secondaires (débroussailler les bords de chemins humides, créer des berges temporairement humides plates proche des plans d'eau, entretenir des milieux secondaires propices par fauche ou pacage extensif)

Concurrence, embroussaillement, ombrage

Débroussailler localement
Créer et promouvoir si nécessaire des petites cuvettes peu profondes sans végétation
Créer tous les 3-4 ans des petites surfaces de sol brut (décapage léger du sol)
Enlever manuellement et éliminer soigneusement les graines et plantules d'espèces indésirables (Solidago)

Régénération des tourbières

Préserver les zones ouvertes "érodées" mais encore humides dans les tourbières (ne pas endiguer ces zones pour la régénération des tourbières car les sphaignes y pousseraient trop rapidement et seraient défavorables aux Lycopodiella)
Orienter les régénérations de tourbières vers des tourbières de transitions

Perturbation du régime d'eau, assèchement

Fermer les systèmes de drainage
Réhumidifer localement mais attention à préserver des marais de transition, l'espèce apprécie également les zones sèches temporairement humides ou inondées

Eutrophisation (également apport d'azote atmosphérique)

Créer une zone tampon avec renonciation au drainage, au chaulage, à l'utilisation de pesticides et d'engrais

Mesures in-situ