Fermer

Gratiola officinalis L.

Gratiole officinale

Espèce
ISFS : 193000
Checklist : 1021920

Synthèse

Description de l'espèce (© Flora Helvetica 2018)

Haut. 15-30 cm. Tige simple ou rameuse. Plante glabre. Feuilles opposées, étroitement lancéolées, sessiles et demi-embrassantes, à dents fines, un peu espacées. Fleurs solitaires, axillaires, à long pédicelle. Corolle rose pâle, bilabiée, longue d'env. 1,5 cm, à tube jaunâtre, évasé, poilu à l'int. Calice muni à la base de 2 bractées linéaires. Capsule à 2 loges polyspermes, s'ouvrant par 4 orifices.

Période de floraison (© Flora Helvetica 2018)

7-8

Milieux et répartition suisse (© Flora Helvetica 2018)

Fossés, étangs, bas-marais / coll.-mont. / TI, dispersé P

Distribution mondiale (© Flora Helvetica 2018)

Eurasiat.

Valeurs écologiques (© Landolt & al. 2010)

4+w+43+344.g.2n=32

Statut

Statut UICN

 Vulnérable

Priorité nationale

 4 - Priorité nationale faible

Responsabilité internationale

 1 - Faible

Conservation

Menaces


Populations restreintes et isolées
Destruction de l'habitat (travaux de génie civil et construction)
Changement de mode d’exploitation
Fumure, eutrophisation
Perte d'habitat (assèchement par drainage et améliorations foncières)
Succession naturelle, manque de dynamique régressive (par inondations, pacage modéré, parcours d’animaux ou de véhicules) recréant des places vides dans les marais
Concurrence d’espèces envahissantes (solidages, fougère aigle)
Embroussaillement
Ombrage
Érosion par excès de pacage ou de piétinement

Carte de distribution

Simple

Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Avant et après l'année pivot

Avancée

Couleur des symboles
Observations validées
Observations en cours de validation
Occurrence provenant de l'Atlas Welten & Sutter (1982) et de ses suppléments (1984, 1994) sans observation dans la base de données Info Flora
Forme des symboles
Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Indigène
Réintroduit
Introduit / naturalisé / subspontané / échappé
Incertain / douteux

Nombre d'observations

Moins d'observations que le seuil
Autant ou plus d'observations que le seuil

Milieux et répartition suisse

TI, dispersé P

Distribution mondiale

Eurasiat.

Écologie

Type écologique

Géophyte

Milieux

Milieux © Delarze & al. 2015

Espèces caractéristiques 2.3.1 - Prairie à molinie (Molinion)

gras Espèces dominantes et influençant souvent la physionomie
Espèces caractéristiques Espèces caractéristiques
Espèce moins strictement inféodée Espèce moins strictement inféodée

Valeurs écologiques d'après © Landolt & al. (2010)

Facteurs du sol Facteurs du climat Tolérance à la salinité
Valeur d'humidité H 4+w+ Valeur de lumière L 3 Indice de salinité 1
Valeur de réaction R 4 Valeur de température T 4
Valeur de substances nutritives N 3 Valeur de continentalité C 4
  • Légende valeurs écologiques
    Valeur d'humidité H
    1très sec
    1+sec
    2moyennement sec
    2+moite
    3moyennement humide
    3+humide
    4très humide
    4+détrempé
    5submergé ou sous l'eau
    fplantes vivant dans l'eau courante
    uplantes généralement submergées
    vplantes en partie submergées, en partie flottantes
    whumidité moyennement variable (± échelle de 1-2)
    w+humidité fortement variable (échelle dépassant ± 2)
    Valeur de réaction R
    1très acide (pH 2.5-5.5)
    2acide (pH 3.5-6.5)
    3légèrement acide à neutre (pH 4.5-7.5)
    4neutre à basique (pH 5.5-8.5)
    5basique (pH 6.5->8.5)
    Valeur de substances nutritives N
    1très pauvre en nutriments
    2pauvre en nutriments
    3moyennement pauvre à moyennement riche en nutriments
    4riche en nutriments
    5très riche en nutriments à surfumé
    Tolérance à la salinité
    1halotolérant
    3halophyle
    Valeur de lumière L
    1très ombragé
    2ombragé
    3endroits éclairés
    4lumineux
    5très lumineux
    Valeur de température T
    1étages alpin à nival (à partir de la limite forestière jusqu'à la limite des neiges)
    1+étages suprasubalpin et subalpin supérieur (forêts d'arolles et de mélèzes)
    2étage subalpin (forêts de conifères sans hêtres jusqu'à la limite supérieure d'épicéas)
    2+étages subalpin inférieur et montagnard supérieur
    3étage montagnard (forêts de hêtres et de sapins blancs, dans les Alpes centrales forêts de pins sylvestres)
    3+étages montagnard inférieur et collinéen supérieur
    4étage collinéen (forêts de feuillus mixtes de chênes)
    4+endroits chauds, collinéen
    5endroits très chauds, collinéen (seulement aux endroits les plus chauds, typique de l'Europe du sud)
    Valeur de continentalité C
    1atlantique (forte humidité de l'air, très faibles variations de température, hivers doux)
    2subatlantique (forte humidité de l'air, faibles variations de température, hivers plutôt doux)
    3subatlantique à subcontinental (humidité de l'air moyenne, température variant modérément , températures d'hiver légèrement basses)
    4subcontinental (humidité de l'air faible, importantes variations de température, hivers plutôt froids)
    5continental (humidité de l'air très faible, très grandes variations de température, hivers froids)

Dépendance à l'eau

Rivières 1 - Habitat secondaire
Eaux calmes 1 - Habitat secondaire
Eaux souterraines 0 - Pas de liens

Nomenclature

Nom accepté (Checklist 2017)

Gratiola officinalis L.

Nom vernaculaire

Deutscher Name :

Gnadenkraut

Nom français :

Gratiole officinale

Nome italiano :

Graziella

Correspondance avec d'autres ouvrages de référence

Relation Nom Ouvrage No
=Gratiola officinalis L.Checklist 2017193000
=Gratiola officinalis L.Flora Helvetica 20011769
=Gratiola officinalis L.Flora Helvetica 20121656
=Gratiola officinalis L.Flora Helvetica 20181656
=Gratiola officinalis L.Index synonymique 1996193000
=Gratiola officinalis L.Landolt 19772601
=Gratiola officinalis L.Landolt 19912109
=Gratiola officinalis L.SISF/ISFS 2193000
=Gratiola officinalis L.Welten & Sutter 19821455
= Taxon équivalent au taxon accepté (Checklist 2017)
< Taxon compris dans le taxon accepté (Checklist 2017)
> Taxon englobant le taxon accepté (Checklist 2017)

Statut

Indigénat

Indigène
Liste des espèces menacées UICN (© Walter & Gillett 1997) : Non

Statut national selon Liste Rouge 2016

Statut UICN:

 Vulnérable

Vulnérable

Informations complémentaires

Critères UICN: C1; C2a(i)

Statut régional selon Liste Rouge 2019

Régions biogéographiques Statut Critères UICN
Jura (JU) RE
Plateau (MP) ENC1; C2a(i)
Versant nord des Alpes (NA) RE
Versant sud des Alpes (SA) VUC1; C2a(i)
Alpes centrales orientales (EA) RE
Alpes centrales occidentales (WA) RE
  • Légende
    EXéteint au niveau mondial (Extinct)
    REéteint au niveau régional, resp. éteint en Suisse (Regionally Extinct)
    CR(PE)disparu, vraisemblablement éteint en Suisse (Critically Endangered, Probably Extinct)
    CRau bord de l’extinction (Critically Endangered)
    ENen danger (Endangered)
    VUvulnérable (Vulnerable)
    NTpotentiellement menacé (Near Threatened)
    LCnon menacé (Least Concern)

Statut selon la Liste des espèces prioritaires au niveau national

Priorité nationale 4 - Priorité nationale faible
Nécessité de prendre des mesures 2 - Il est absolument nécessaire de prendre des mesures
Responsabilité internationale 1 - Faible
Nécessité de surveiller les populations 2 - Surveillance nécessaire

Protection légale

Internationale (Convention de Berne) Non
GEProtection totale (25.07.2007)
TGProtection totale (01.01.2018)
Suisse --
VDProtection totale (02.03.2005)
TIProtection totale (23.01.2013)
  • Avertissement
    InfoFlora reprend, avec le plus grand soin possible, les informations sur la protection des espèces à partir des lois cantonales. Toutefois dans de nombreux cas, les espèces mentionnées ne peuvent pas être adoptées sans une interprétation de la taxonomie ou de la nomenclature. Par ailleurs, la signification précise des catégories « protection totale » et « protection partielle » varie entre les cantons.

    InfoFlora ne peut pas garantir l’exactitude et l’intégralité des informations sur le statut de protection. En cas de doutes, nous vous recommandons de consulter les lois cantonales.

Conservation

Menaces et mesures

Populations restreintes et isolées


Protéger toutes les stations (micro-réserves)
Effectuer des contrôles réguliers
Mettre en place des parcelles d'observations permanentes
Multiplier de manière ex-situ à partir de matériel indigène (graines), réintroduire dans des stations d'origine ou potentielles, renforcer et relier des populations déjà existantes
Mener des recherches ciblées sur l'espèce dans des zones potentielles
Garantir le suivi de l'efficacité des mesures

Destruction de l'habitat (travaux de génie civil et construction)


Prendre en compte et prioriser les stations lors de l'établissement de nouveaux projets
Adapter les projets dès la planification

Changement de mode d’exploitation


Établir des contrats d’exploitation
Maintenir le régime actuel ou réintroduction du mode traditionnel
Réduire si nécessaire l’intensité de l’exploitation

Fumure, eutrophisation


Créer ou agrandir des zones tampon avec interdiction de fumure
Décaper de petites surfaces le long des berges et dans les zones humides en dernier recours

Perte d'habitat (assèchement par drainage et améliorations foncières)


Éviter les améliorations foncières
Combattre l’assèchement
Elever le niveau de l’eau tout en maintenant les fluctuations
Mettre en place des mesures de restauration

Succession naturelle, manque de dynamique régressive (par inondations, pacage modéré, parcours d’animaux ou de véhicules) recréant des places vides dans les marais


Maintenir les perturbations ponctuelles existantes
Recréer des places ouvertes à la colonisation dans des prairies marécageuses à humidité fluctuante
Faire des essais contrôlés scientifiquement de pacage bovin extensif jusqu'aux berges comme mesure d’entretien (tant qu'il ne compromet pas la sauvegarde d’autres espèces menacées)

Concurrence d’espèces envahissantes (solidages, fougère aigle)
Embroussaillement
Ombrage


Éliminer les espèces invasives assez tôt (éventuellement à la main)
Débroussailler
Faire des coupes de mise en lumière dans les bois ou les cordons boisés voisins
Faucher éventuellement tôt afin de lutter contre les roseaux

Érosion par excès de pacage ou de piétinement


Réduire la charge du pâturage
Maintenir tout de même un pacage extensif
Clôturer au besoin (apporter alors un entretien adapté aux zones clôturées)

Matériel ex situ

Mesures in-situ

Plus d'informations

Fiche pratique pour la conservationR. Dickenmann & A. Keel, 2004: Aktionsplan Gratiola officinalisFachstelle Naturschutz Kt. Zürich & Topos, 2016: Anleitung zur Kultivierung Gratiola officinalis