Synthèse

Description de l'espèce

Plante grêle, haute de 10 à 50 cm, modérément incrustée. Diamètre de l’axe : 0,6 - 1 mm. Entre-nœuds : 1 à 2 fois la longueur des rameaux. Cortication : rudimentaire parfois absente, imparfaitement diplostique avec des ébauches de filaments corticants primaires, et plus rarement secondaires. Acicules : ordinairement absentes ou réduites à des papilles globuleuses. Stipulodes : ovoïdes-globuleux disposés en deux rangées équivalentes à la base des phylloïdes. Verticille : composés de 6 - 10 rameaux. Rameaux (phylloïdes) : assez longs par rapport à la taille de la plante (jusqu’à 4 cm), constitués de 3 - 6 segments acortiqués dont les 2 - 3 inférieurs sont plus allongés et portent parfois des ébauches de cortication. Monoïque. Gamétanges : insérés seulement au niveau des 1 - 3 premiers nœuds des rameaux, souvent géminés. Cellules bractées : 1 paire côté ventral, très courte, rarement aussi longue que les oogones. Anthéridie : orange, diamètre entre 0,3 et 0,5 mm. Oogone : longueur 0,5 - 1,1 mm, largeur 0,4 - 0,7 mm. Oospore : brun foncé à noire, longueur 0,35 - 0,9 mm, largeur 0,35 - 0,60 mm, 10 - 14 crêtes peu saillantes. Bulbilles : aucuns.

Phénologie

Chara denudata est une espèce qui fructifie beaucoup pendant la saison estivale mais dont le cycle de vie est encore peu connu.

Confusion possible

Chez Chara denudata, les aspects de la cortication peuvent varier d’un entre-nœud à l’autre sur un même sujet, ou d’un sujet à l’autre. Ce taxon est observé à l’intérieur de l’aire de répartition de Chara contraria, dont il pourrait dériver par altération de la cortication due à des conditions environnementales sub-optimales. Les formes à rameaux courts se rapprochent de Chara filiformis, autre taxon qui pourrait être une forme particulière de Chara contraria.

Milieux et répartition suisse

L’espèce était autrefois présente dans de nombreux lacs du Plateau et des Pré-Alpes (Léman, Constance, Brienz, Quatre-Cantons, Sarnen, Chavonnes, Cadagno, Sils, Fälensee, Seealpsee, Lauerz et Joux). Elle a fortement régressé et est désormais présente dans quelques lacs : Léman, Joux, Morat, Bienne, Sarnen et Walensee.

Distribution générale

Chara denudata est un taxon méconnu, voire incertain selon certains auteurs, observé sporadiquement en Europe. En France cette espèce a une distribution associée à celle de Chara contraria. En Allemagne, l’espèce a été mentionnée récemment autour du lac de Constance et dans la vallée du Rhin, près de Karlsruhe. En péninsule balkanique, elle est présente dans le lac Ohrid.
.

Carte de distribution

Simple

Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Avant et après l'année pivot

Avancée

Couleur des symboles
Observations validées
Observations en cours de validation
Occurrence provenant de l'Atlas Welten & Sutter (1982) et de ses suppléments (1984, 1994) sans observation dans la base de données Info Flora
Forme des symboles
Avant l'année pivot
Après l'année pivot
Indigène
Réintroduit
Introduit / naturalisé / subspontané / échappé
Incertain / douteux

Nombre d'observations

Moins d'observations que le seuil
Autant ou plus d'observations que le seuil

Nomenclature

Nom vernaculaire

Deutscher Name:
Nackte Armleuchteralge
Nom français:
--
Nome italiano:
--

Statut

Indigénat   -  -

Écologie

On trouve C. denudata essentiellement dans les grands lacs calcaires. Il s’agit probablement une forme dégradée de C. contraria dans des conditions de trophie plus élevées (méso-eutrophes) et à des profondeurs plus importantes. En Suisse les observations proviennent de stations 0,5 et 9 m de profondeur (3,5 m en moyenne).

Milieux

Milieux Phytosuisse (Prunier et al. 2017)

Espèces caractéristiques I.1.2.2.3 - Charetum contrariae

Milieux Delarze & al. 2015

Espèces caractéristiques 1.1.1 - Eau avec végétation immergée non vasculaire (Charion)

gras Espèces dominantes et influençant souvent la physionomie
Espèces caractéristiques Espèces caractéristiques
Espèce moins strictement inféodée Espèce moins strictement inféodée

Mesures

Menaces

En l’état actuel des connaissances sur ce taxon, il n’est pas possible de proposer des mesures de conservation.